Minimes : Et 1, et 2, et 3 … ZERO !

Publié le 7 février 2011 par admin et classé dans actu

.

Résumé du match des Minimes Honneur à Cogolin par Coach Bru :

«Ladies and gentlemen, boys and girls and you children now begins the recap’ of the game!»

Bandol BC versus BC Cogolinois, match de la 4éme journée du championnat Honneur Minimes à Cogolin DIMANCHE MATIN !

.

Avant la rencontre, Bandol compte 2 victoires, 0 défaite, Cogolin compte 2 victoires et 1 défaite.

Adversaire direct pour le podium du championnat, la victoire s’imposait.

.

Radio Bandol Basket Club :

Skrrrchh skrchh … Bonjour au matinal, pour réveiller voici une reprise de lundi matin l’empereur, sa femme et le petit prince, bien à vous et bonne écoute !

« Samedi matin, les poussins, les parents et le coach se sont levés pour l’entrainement, vu que tout le monde était fatigué, nous n’étions que 6 et on a joué.

Dimanche matin, l’équipe, les parents et le coach se sont rendus à Cogo pour le match, mais comme ils étaient fatigués, la plupart ont dormi, et la salle était bien cachée »

.

Après une centaine de virages, un demi tour (Chrystelle distrayait notre Chef de route), trois salles de sport visitées, un recoiffage pour Paul, les neuf joueurs Bandolais s’échauffent enfin, il est 11h05.

.

Que dire de l’équipe adverse ? Ils sont 6, pas très grands, ce qui est rare parce que la team Bandol est composée seulement de deux deuxièmes années et de deux surclassés.

.

Le match commence enfin, Bandol dort, peu d’action définie, les extérieurs ne sont pas en forme. Paul sortira même pour se recoiffer et se donner quelques claques, ce premier quart sera celui des intérieurs à l’image de Virgile qui par sa taille (15 cm de plus que le plus grand de l’équipe adverse) prit tout les rebonds et par la motivation de Yohann auteur de 4 points d’affilé qui permettent à Bandol de recoller au score et finir les dix premières minutes sur le score de 17 à 14.

.

Ce ne sont que 3 points, mais Bandol tel une vielle 2Cv en côte peine à se mettre dans le match. Si l’attaque s’améliore sur le deuxième quart-temps,  (cependant Paul et Antoine en fervents suporters de l’équipe de Handball Française ont oublié que le basket n’avait pas les mêmes régles quant au nombre de pas autorisé avant le dribble… 5 marchés) , la défense reste inchangée, les deux extérieurs de Cogolin continuent de scorer, ce qui ne change pas énormément l’écart du score à la mi-temps : 37 – 33 .

.

Les beaux discours de mi-temps sont toujours les meilleurs, ces moments décisifs ou le coach fait un long spitch à ces joueurs… un dimanche matin ? Pas vraiment, les plus courts sont toujours les meilleurs : « Ils sont moins fort que nous, on se concentre, on prend nos shoots, agressif en attaque, présent en défense ». Avec en bonus une démo aux intérieurs pour la position aux rebons.

.

Aaaah la deuxièmes mi-temps, que dire que dire…

.

Le troisième quart commence bien, Bandol remonte au score en quelques minutes, 37 – 37, mais n’arrive pas à faire la différence et creuser un écart conséquent, de ce fait le troisiéme quart sera tel une partie de tennis où les joueurs se renvoient la balle de match sur un 40-A. Score à la fin du quart-temps 47-48.

« Les gars on est devant, ce n’est qu’un point, pas de répit ! »

.

Les dix dernières minutes vont être décisives. Après avoir était menés pendant plus de 20 minutes, le match va se jouer dans les derniers instants, des facteurs comme l’adresse, l’envie, la combativité, la hargne seront décisifs. Mais à 5 minutes de la fin, l’écart reste inchangé, un coup Cogolin mène, la minute suivante Bandol mène…  On dit souvent que le sportif ne pense pas (Coluche). Pourtant, pour gagner un match il faut avoir de sacrés nerfs et une intelligence du jeu, et lorsque le panneau d’affichage annonce 3 :00 minutes restantes, trois petites minutes où tous les efforts antérieurs n’auront servi à rien si le coup final n’est pas donné, sont les plus insurmontables mentalement pour une équipe. Et alors que Cogolin stresse, Bandol ne tremble pas, et va infliger dans les dernières minutes une leçon  sportive aux adversaires.  C’est bien toute l’équipe qui va se donner dans le money time, au grand bonheur des parents, de moi-même et au malheur de nos adversaires. En effet, Hugo, Alex, Enzo, Virgile et Paul scorent dans ce quart-temps. Bandol arrache la victoire par sa détermination, en infligeant un 18-8 dans ce dernier quart-temps. Score final : 55-66 !

.

Le mot du coach :

Cette victoire était extrêmement importante. Si il y a deux matchs décisifs cette saison, c’est bien Cogolin et Carqueiranne.  Le voyage était long, les virages n’ont pas aidé, mais ce n’est pas un dimanche matin perdu (jeu de mots ! Woohoo !) ! Encore une fois, bonne matinée sportive, toujours une ambiance agréable, un public présent ! Fier de l’équipe qui montre son vrai visage, une équipe qui veut le titre. Prochain rendez-vous : samedi prochain à 15h contre HTV à Bandol. Venez nombreux !

.

A noter : Le double double de Virgile, 10 points et plus de 10 rebonds. Bon accueil de Cogolin (B+), match sans problème,  note à l’arbitre : B- (Quelques non sifflages mais pas méchant).

.

Score par quart-temps : [17-14] [20-19] [10-15] [8-18]

Equipe matinale : Enzo (17), Alex (11), Virgile (10), Paul (10), Antoine (6), Johann (4), Max (4), Hugo (4),  Sauveur.

Toutes les photos dans la galerie.

Vous cherchez quelque chose ?


Utilisez le champs de recherche ci-dessous ou aller directement à la page articles.

Contact


Pour nous contacter ou savoir comment nous rejoindre, cliquez ici.